Focus aliment

L’aliment du mois de mai : le chocolat

2 mai 2017 -

Environ 4 minutes

Chaque mois, Le Nutriscope vous propose un article consacré à un aliment précis. Ce mois-ci, focus sur un poids lourd de l’alimentation des Français : le chocolat. Récemment mis à l’honneur pendant les fêtes de Pâques (et dévoré avant la fin du week-end), le chocolat joue un rôle très particulier dans notre alimentation et fait souvent figure « d’aliment sacré » aux yeux des patients rencontrés en consultations. À juste titre ?

Pas du chocolat, mais des chocolats

Les trois variétés de chocolat les plus consommées par les Français sont le chocolat au lait, le chocolat noir 70% de cacao, et le chocolat blanc. Ces trois produits diffèrent par leur teneur en cacao, ce qui impacte aussi leurs propriétés nutritionnelles.
En ce qui concerne les macronutriments (protéines, glucides et matières grasses), le chocolat n’est pas une source intéressante de protéines et les teneurs en matières grasses des trois variétés de chocolats sont similaires. En quantité raisonnable, le chocolat n’a donc pas d’impact considérable sur l’apport quotidien de protéines, ni de graisses.
C’est donc la quantité de sucre qui nous intéresse particulièrement, surtout qu’il ne s’agit que de sucre simple ajouté industriellement au chocolat, c’est-à-dire le plus néfaste pour la santé. À ce niveau, c’est le chocolat noir qui se distingue, puisqu’il contient nettement moins de sucre que ses homologues blanc et au lait (38,9% contre respectivement 56% et 52,9%). D’un point de vue purement énergétique, le chocolat noir est donc plus intéressant que le chocolat au lait et le chocolat blanc.

Des propriétés nutritionnelles très intéressantes

D’un point de vue purement diététique, le chocolat est classé dans la famille des produits sucrés, au même titre que la confiture et les friandises. Mais il présente un profil nutritionnel bien plus intéressant que ces camarades de la même famille d’aliments.
L’atout principal du chocolat est sa richesse en magnésium. C’est un des aliments qui en contient le plus, et c’est particulièrement intéressant quand on sait que 75% des Français en manquent cruellement. On en trouve 123mg/100g, ce qui permet à 2 carrés de chocolat noir de couvrir 10% des besoins quotidiens. Le magnésium est un nutriment essentiel à notre bonne santé, participant notamment à la gestion du stress, la contraction des muscles ou encore la digestion.

Bénéfice rare pour un aliment de la famille des produits sucrés : le chocolat (surtout le noir) est riche en fibres. On trouve ainsi 12g de fibres dans 100g de chocolat noir, et 2 carrés couvrent 10% de besoins journaliers ; à titre de comparaison, c’est autant que dans 100g de carottes (mais le sucre et les matières grasses en plus.).
Le chocolat présente d’autres intérêts nutritionnels comme sa richesse en antioyxdants au nom barbares de flavonoïdes, son apport en fer (bien que végétal donc moins efficace que le fer d’origine animale) ou encore la teneur intéressante en calcium des chocolats blanc et au lait.

L’aliment-plaisir par excellence ?

Dans chaque sondage, le chocolat est en tête du classement des aliments préférés des Français (derrière le fromage, indétrônable). Symbole évident du plaisir et de la gourmandise, de nombreux patients me demandent s’ils « ont le droit de manger du chocolat ». Alors tout d’abord, la philosophie du Nutriscope est qu’on « a le droit » de manger tout ce qu’on veut en quantité raisonnée. Et puis, vue ses atouts nutritionnels et l’image d’aliment-plaisir qui lui va si bien, aucune bonne raison de se priver de chocolat.
Et si le chocolat est source de plaisir, c’est aussi parce qu’il contient des molécules qui boost la sécrétion d’endorphines, aussi appelées hormones du bonheur. Grâce à cette propriété et à sa richesse en magnésium, impliqué dans la gestion du stress, le chocolat est un antidépresseur naturel.

analyse nutritionnelle varietes chocolats

En bref, le chocolat est un aliment-plaisir très intéressant d’un point de vue nutritionnel. Bien que sa teneur en sucres et en matières grasses en fassent un aliment dont la consommation doit être raisonnée, vous pouvez en manger de manière quotidienne, tant que cela ne dépasse pas environ 20 grammes par jour (2 à 3 carrés, selon les tablettes). Cela est d’autant plus vrai si votre apport de sucres simples (sodas, friandises, etc.) sur la journée est relativement limité.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply