Education alimentaire

Pourquoi les enfants n’aiment pas les légumes ? (Et comment changer ça)

26 juillet 2017 -

Environ 6 minutes

Alors que les féculents ou la viande sont généralement très appréciés des enfants, les légumes se retrouvent souvent sur le bord de l’assiette. Si les enfants ne sont pas attirés par les légumes ce n’est pas forcément par caprice, et l’éducation alimentaire peut les aider à en consommer davantage.

Programmés pour ne pas aimer les légumes ?

Si vos enfants ont une tendance innée à repousser leur assiette de légumes avec dégoût, c’est avant tout par réflexe naturel. Les êtres-humains sont génétiquement programmés pour ne pas être attirés par les légumes pendant leurs premiers mois de vie. Pourquoi ? Parce que, dès la naissance, la croissance des enfants est en route et nécessite beaucoup d’énergie. Leur organisme a donc tendance à être naturellement attiré par les aliments les plus riches en calories, ce qui n’est pas le cas des légumes (à l’inverse de la viande, des féculents, des produits sucrés, etc.).

De plus, le système gustatif des jeunes enfants n’est pas encore fonctionnel au moment de la découverte des légumes, et seules les saveurs salées et sucrées sont bien accueillies ; l’acide et l’amer entraînant généralement une grimace après dégustation. Il est donc nécessaire de bien cuisiner un légume avant de le proposer pour la première fois à un enfant, afin de le rendre plus agréable en bouche en faisant disparaître l’amertume.

Les légumes au centre de l’éducation alimentaire

Une étude a montré que, alterner à chaque repas entre le légume que préfère un enfant, et celui qu’il aime le moins, mène à un équilibre des préférences et des quantités consommées au bout de huit jours. Cela montre que les goûts et les aversions alimentaires sont avant tout une question d’éducation et d’habitude. Aimer un aliment, et surtout un légume, ça s’apprend.
Les enfants sont de véritables éponges qui enregistrent et reproduisent les comportements auxquels ils assistent au quotidien. En matière d’alimentation aussi, les enfants agissent par mimétisme, imitant notamment les habitudes alimentaires de leurs parents. En clair, il ne faut pas vous attendre à faire aimer les légumes à vos enfants, si vous-mêmes n’en mangez jamais.

Pour que l’apprentissage des saveurs végétales soit une réussite, il ne faut pas hésiter à varier les présentations et les préparations des légumes dès que vous commencez l’introduction des aliments solides. Un légume en purée et ce même légume en salade n’ont rien à voir aux yeux des enfants, qui les différencient systématiquement en se basant sur leurs apparences. Ainsi, si le petit Gaspard n’a pas aimé le chou-fleur cuit à l’eau, pas de panique : peut-être sera-t-il plus friand de sa version en gratin.

Si la variété des préparations est importante, la persévérance est aussi une vertu essentielle dans l’éducation alimentaire. On estime qu’il peut être nécessaire de présenter 8 à 10 fois un aliment à un enfant pour qu’il finisse par l’accepter définitivement. Par ailleurs, l’introduction d’un aliment nouveau doit avant tout rassurer l’enfant : il est donc important qu’il ou elle vous voit consommer cette denrée, et soit témoin du plaisir que cela vous procure. Si le légume est toujours rejeté, proposez à nouveau des légumes qui ont été bien intégrés, puis revenez à celui qui « pose problème » plus tard en changeant totalement sa présentation, et ainsi de suite. Si l’enfant exprime toujours son non-goût pour un même légume au bout d’une dizaine de tentatives, ne vous obstinez pas mais continuez à en manger de temps en temps sous ses yeux : cela va devenir un « aliment de grand » (au même titre que le café ou le citron) qu’il ou elle apprendra à aimer avec le temps.

consommation de légumes des enfants

Impliquer les enfants dans leur consommation de légumes

L’enfance est le moment idéal pour donner aux plus jeunes des bases alimentaires saines, reposant sur l’équilibre et la diversité. C’est pourquoi, même s’ils ne sont pas de grands fans de légumes, il est important que vous en mettiez chaque jour au menu. Cela leur permettra de les identifier comme une composante essentielle de leurs repas. Pour que vos enfants comprennent ce qu’ils mangent, nommez les légumes qui se trouvent dans leur assiette et expliquez-leur le bénéfice pour leur santé : bouclier anti-maladies, booster d’énergie, os solides, etc.

Enfin, dès qu’ils ont l’âge adapté, impliquez vos enfants dans l’achat et la préparation des repas à base de légumes. Vous pouvez les emmener avec vous sur les marchés, les faire participer à l’épluchage, ou encore leur réserver le privilège de systématiquement ouvrir la porte au producteur local qui vous livre à domicile ;). Par ailleurs, il est assez simple de construire des histoires autour des légumes en abordant les thématiques de la nature, des saisons, ou encore des animaux. N’hésitez pas à utiliser l’imaginaire de vos enfants pour les sensibiliser à la production et la consommation de légumes de qualité. Par exemple, les tomates sont à consommer quand il fait chaud car elles ont besoin du soleil pour bien rougir…

Si vos enfants n’aiment pas les légumes, pas de panique : vous savez que c’est normal et que l’éducation alimentaire peut les aider à en consommer davantage. Pour autant, laissez à vos enfants le temps et la liberté de se faire leurs propres avis sur les aliments et gardez en tête qu’ils ne peuvent pas tout aimer (tout comme vous, n’est-ce pas ?). Jouez sur la diversité des saveurs, des variétés et des présentations, armez-vous de patience et de créativité, et vos enfants devraient rapidement réclamer des légumes à chaque repas.

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply