Actualités Alimentation et environnement

Glyphosate : de l’herbicide dans des aliments de grande consommation

19 septembre 2017 -

Environ 3 minutes

Une étude menée par l’O.N.G. Générations Futures a révélé la présence de glyphosate, une substance classée « cancérogène probable », dans certaines variétés de pâtes, légumineuses et céréales du petit-déjeuner. Les doses sont sous les limites de sécurité mais l’inquiétude des consommateurs semble justifiée.

Glyphosate : 53% des aliments analysés contaminés

Le glyphosate est la substance herbicide la plus utilisée dans le Monde. C’est notamment l’ingrédient miracle du célèbre Roundup, cher à Monsanto. Malgré son omniprésence dans les cultures françaises, l’analyse de sa concentration dans les produits finis n’était, jusqu’alors, pas fréquente. Jusqu’alors, c’est jusqu’à ce que l’O.N.G. Générations Futures décide de s’y intéresser, et de mesurer sa présence dans des aliments de la grande distribution.

L’étude a porté sur 30 références vendues en supermarché, parmi lesquelles 16 échantillons ont révélé la présence de glyphosate. Plus précisément, ces échantillons positifs concernent :

  • 7 variétés de céréales du petit-déjeuner sur 8 analysées (Kellogg’s, Jordans, etc.)
  • 7 légumineuses sur les 12 étudiées (lentilles, pois-chiches, etc.)
  • 2 types de pâtes alimentaires sur 7
  • aucun des trois produits à base de céréales étudiés (biscottes, petits pains)

présence de glyphosate dans 16 aliments

Des concentrations en glyphosate sous les limites de sécurité

Les concentrations retrouvées sont variables mais l’ONG rassure en précisant qu’elles restent toutes sous le seuil maximal réglementaire. Même à petite dose, la présence de cet herbicide « cancérogène probable » pose tout de même un réel problème de sécurité alimentaire, surtout pour des produits voués à être consommés au quotidien, tels que les céréales du petit-déjeuner. Drôle de sentiment pour celui qui apprend que sa marque de céréales préférée, qu’il consomme depuis 10 ans chaque matin est, certes riche en fibres, mais aussi en herbicides…
Même si les autorités se veulent rassurantes, cette « nouvelle affaire » ternit un peu plus la confiance des consommateurs vis-à-vis du contenu de leur assiette. Une confiance déjà bien faiblarde, peu de temps après le scandale des œufs au Fipronil ou celui des images choquantes d’abattoirs révélées par L214 en début de mois.

La majorité des aliments concernés par cette étude peuvent entrés dans des habitudes alimentaires tout à fait équilibrées, particulièrement en ce qui concerne les légumineuses. Il est donc important de ne pas généraliser ces résultats afin de ne pas vous priver d’aliments qui ne représentent aucun risque pour votre santé. Pour vous aider à choisir et/ou vous rassurer, la liste des aliments concernés est téléchargeable ici : https://www.generations-futures.fr/actualites/glyphosate-residus-aliments-rapport/

La présence de glyphosate dans plus de la moitié des aliments passés à la loupe engendre une crainte justifiée de la part de consommateurs perdus au moment de faire leurs choix alimentaires. Perdus car des critères de sécurité qui devraient être garantis viennent s’ajouter à des arguments économiques, nutritionnels et marketing à l’heure des courses.  Même si les concentrations sont sous les limites de sécurité, une réaction d’envergure est attendue. Les associations de consommateurs espèrent notamment que la France s’opposera au renouvellement du bail autorisant l’utilisation de glyphosate par la Commission Européenne.  À suivre…

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply