Actualités Focus aliment

Raw Food : manger cru pour manger mieux ?

27 septembre 2017 -

Environ 3 minutes

Et si le secret de la nutrition-santé était en fait de manger cru ? C’est en tout cas ce que pensent les adeptes de la Raw-Food, un modèle alimentaire basé sur la consommation d’aliments bruts et très peu voire pas cuits. Quelques années après avoir traversé l’Atlantique, le courant de la Raw-Food semble ne pas s’essouffler, à croire qu’il y a plus qu’un phénomène de mode derrière ce régime alimentaire

Raw-Food : « Tu ne cuiras point » ?

Comme nombres de courants alimentaires qui sont devenus des phénomènes de mode, la Raw-Food a vu le jour en Californie, au milieu de stars Hollywoodiennes toujours avides de méthodes minceur-beauté-brillance-immortalité révolutionnaires.

Comme son nom ne l’indique pas (« Raw » signifiant « cru » en anglais), la Raw-Food ne repose pas uniquement sur des aliments non cuits, mais plutôt sur des aliments bruts. Plus précisément, ce régime alimentaire se compose d’aliments bio, non raffinés et non industriels, préparés et cuits selon des méthodes qui préservent la totalité des nutriments. Exit donc les casseroles d’eau bouillante et toute cuisson atteignant les 50°C.

Dans la Raw-Food, la majeure partie de la ration alimentaire est végétale. Elle se compose de fruits et légumes de saison et locaux, de céréales complètes, de légumineuses, de graines et oléagineux, d’huiles végétales pressées à froid, etc. Bien que l’idéal de ce mode de consommation soit de s’en passer, des aliments d’origine animale peuvent venir en complément, à condition qu’ils soient cuits grâce une méthode respectueuse du mouvement Raw-Food.
Des règles plus strictes viennent compléter la notice : boire uniquement de l’eau tempérée et en dehors des repas, débuter chaque repas par une salade ou une soupe, se passer au maximum de produits laitiers.

Raw-Food et nutrition-santé

Un modèle alimentaire qui va dans le bon sens

Bien que les « commandements » de la Raw-Food puissent sembler très directifs et rupturistes, les fondements de ce modèle alimentaire sont plutôt intéressants. Il ne serait pas logique de jeter la pierre à un régime qui fait la promotion d’une alimentation plus végétale et plus riche en nutriments, à l’heure où l’alimentation industrielle et très animale fait figure de norme « à l’occidentale » dans la plupart des pays industrialisés et en développement.
En pratique, l’adoption du régime Raw-Food semble moins évidente et nécessite du matériel adapté à ces nouvelles exigences de préparation. Il faudra vous armer de votre plus beau thermomètre, d’un déshydrateur, d’un cuit-vapeur ainsi que d’un extracteur de jus, mais surtout de patience car les temps de cuisson sont, logiquement, bien plus long qu’à hautes-températures. Néanmoins, l’adoption de la Raw-Food, par exemple sous forme de « cure » de quelques jours dans l’année peut vous être utile, ne serait-ce que pour aider votre organisme à se détoxifier. Cependant, si vous souhaitez opter définitivement pour ce modèle alimentaire, l’aide d’un nutritionniste semble nécessaire pour vous éviter l’installation de toute carence éventuelle.

Bien que le modèle alimentaire gagnerait à être plus flexible et pratique, la Raw-Food est une démarche alimentaire qui « va dans le bon sens ». En prônant une alimentation plus végétale, locale et bio, et en cherchant à en tirer un maximum de bénéfices nutritionnels, ce courant alimentaire défend des valeurs qui méritent une place centrale dans notre assiette car synonymes d’une alimentation plus saine et plus responsable.

Crédits photo :@mrsiraphol

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply